Présentation du logiciel

Le logiciel est une application Java version 7 à installer sur son poste de travail auquel sont adjoints un fichier contenant la base de données environnementales ainsi que le dossier des ressources graphiques, nécessaires au fonctionnement de l'application. Un manuel d'installation, un manuel de référence et un manuel utilisateur sont également fournis, ainsi que le contrat de licence.

Validation des données d'ECORCE2 et sorties possibles pour l'utilisateur

Le logiciel en tant que tel n'a pas fait l'objet d'une revue critique mais les données d'ICV utilisées ont été soumises à avis d'expert, car provenant soit d'études ACV réalisées par des producteurs ayant bénéficié d'une revue critique soit de données publiées dans des revues scientifiques internationales avec reviewers anonymes.

La cohérence de l'ensemble des données d'ICV utilisées ainsi que les méthodes de calculs d'indicateurs ont également été expertisées. La version ECORCE 2.0 met ainsi à disposition des jeux de données d'ICV homogènes pour les différents matériaux.
Les résultats sont affichés graphiquement à l'écran sous forme de camemberts, histogrammes et tableaux de valeurs.
Un export pdf des résultats de chaque étude de cas est disponible et trace la version de base de données utilisée ; un export au format excel pour un éventuel remaniement de graphiques de résultats est également possible.

Le principe du logiciel est de fournir un fichier exécutable et sa base de données associée mais séparée qui peut être modifiée au moyen d'un utilitaire par l'Ifsttar, détenteur des droits de modifications en tant qu'administrateur. Une modification de la base s'effectue seulement dans le cadre d'une démarche volontaire de l'administrateur et ne peut ainsi pas avoir lieu incidemment lors d'un calcul. Cette base de données fait l'objet d'améliorations continues afin de proposer plutôt des données génériques pour les différentes catégories de matériaux utilisés dans les infrastructures.

On peut noter que ce principe d'une base de données plutôt génériques et validées par des experts puis implémentée dans l'outil sans modification inopinée est celui adopté en général par les logiciels d'ACV du commerce. Dans ceux-ci la base de données n'est pas interne au logiciel, contrairement à celle d'ECORCE2. Pour ce dernier elle utilise des données publiques dont le choix est discuté dans le manuel et dont le référencement est produit dans l'outil (citation par auteur ou source de données). La particularité d'ECORCE2 consiste à avoir rassemblé des données dédiées dans le domaine de la route et en lien avec le territoire français. Une utilisation pour un autre pays peut nécessiter une adaptation de la base qui est possible pour l'administrateur Ifsttar.

Déroulement d'une étude de cas avec ECORCE2

Un cas d'étude est défini par plusieurs opérations, qui correspondent chacune à un chantier de construction ou d'entretien. Chaque opération est caractérisée par une structure ou partie de structure de chaussée –ensemble de couches–, les matériaux utilisés, les moyens de mises en oeuvre, et les distances de transport des matériaux et engins de chantier. Chaque opération est référencée par sa date de réalisation.

Le lien entre les données d'entrée et l'évaluation environnementale s'effectue par
l'intermédiaire des masses et types de matériaux consommés.

Différents types d'onglets présentent deux types de résultats en sortie d'ECORCE 2.0 qui sont, pour l'infrastructure étudiée : des flux totaux et des indicateurs d'impacts. Les onglets sont les suivants :

Les calculs sont assortis d'hypothèses (onglet Hypothèses) et les données proviennent de références bibliographiques citées dans le logiciel (onglet Références)

Les indicateurs calculés évaluent des impacts potentiels sur l'environnement, pour les catégories d'impacts effet de serre, acidification, eutrophisation, ozone photochimique, éco-toxicité et toxicité chronique. Les unités dans lesquelles sont exprimés les indicateurs d'impacts potentiels sont facilement compréhensibles par des experts mais difficiles à s'approprier par des non-spécialistes ; des détails sont donnés dans la section 5.1 Présentation des indicateurs environnementaux utilisés du manuel de référence.

 

Prendre connaissance du contrat d'utilisation